Bienvenue sur l’un des nombreux blog de sam7 .

Le présent blog est complémentaire à mon blog sweetux.org :

… il est (principalement) dédié à ma tentative (avortée) de création d’une distribution GNU/Linux !

Qu’est-ce donc que ça ? Et bien, wikipédia nous donne la définition suivante :

Une distribution GNU/Linux est un ensemble cohérent de logiciels libres, assemblés autour du noyau Linux et de paquets GNU.

Il existe une très grande variété de distributions, ayant chacune des objectifs et une philosophie particulière. Les éléments différenciant principalement les distributions sont : la convivialité (facilité de mise en œuvre), l’intégration (taille du parc de logiciels validés distribués), la notoriété (communauté informative pour résoudre les problèmes), l’environnement de bureau (GNOME, KDE…), le type de paquet utilisé pour distribuer un logiciel (principalement deb et RPM) et le mainteneur de la distribution (généralement une entreprise ou une communauté). Le point commun est le noyau (kernel) et un certain nombre de commandes.

Dans le présent blog, je vais donc mettre en valeur certaines distributions GNU/Linux & certains logiciels libres … et vous présenter « au fil de l’eau » la construction (avortée) de MA distribution GNU/Linux …

+ de news @ sweetux’Autonews

Bonnes découvertes & bonnes lectures,

Cordialement,

sam7+computer2

Panneau 1

getgnulinux.org

Panneau 2

Logiciel Libre

Un logiciel libre est un logiciel dont l’utilisation, l’étude, la modification et la duplication en vue de sa diffusion sont permises, techniquement et légalement. Ceci afin de garantir certaines libertés induites, dont le contrôle du programme par l’utilisateur et la possibilité de partage entre individus.

Ces droits peuvent être simplement disponibles (cas du domaine public) ou bien établis par une licence, dite « libre », basée sur le droit d’auteur. Les « licences copyleft » garantissent le maintien de ces droits aux utilisateurs même pour les travaux dérivés.

Les logiciels libres constituent une alternative à ceux qui ne le sont pas, qualifiés de « propriétaires » ou de « privateurs ». Ces derniers sont alors considérés par une partie de la communauté du logiciel libre comme étant l’instrument d’un pouvoir injuste, en permettant au développeur de contrôler l’utilisateur.

Le logiciel libre est souvent confondu à tort avec :

  • les gratuiciels (freewares) : un gratuiciel est un logiciel gratuit propriétaire, alors qu’un logiciel libre se définit par les libertés accordées à l’utilisateur. Si la nature du logiciel libre facilite et encourage son partage, ce qui tend à le rendre gratuit, elle ne s’oppose pas pour autant à sa rentabilité principalement via des services associés. Les rémunérations sont liées par exemple aux travaux de création, de développement, de mise à disposition et de soutien technique. D’un autre côté les logiciels gratuits ne sont pas nécessairement libres, car leur code source n’est pas systématiquement accessible, et leur licence peut ne pas correspondre à la définition du logiciel libre.
  • l’open source : le logiciel libre, selon son initiateur, est un mouvement social qui repose sur les principes de Liberté, Égalité, Fraternité ; l’open source quant à lui, décrit pour la première fois dans La Cathédrale et le Bazar, s’attache aux avantages d’une méthode de développement au travers de la réutilisation du code source.

SOURCE @ https://fr.wikipedia.org/wiki/Logiciel_libre

BONUS : Schéma conceptuel autour du logiciel libre

Texte indicatif du panneau 3
Texte indicatif du panneau 4